Quoi de neuf ?


Travailleurs chrétiens et socialisme

publié le 27 sept. 2013 à 08:10 par Stefan Gigacz

Cardijn développe sa théologie du travail et donne son analyse du socialisme (ainsi que de l'impérialisme capitaliste) dans cet article tiré de ses leçons pendant la Semaine d'Etudes de Godinne sur Meuse en 1934. C'est la célèbre Revue des Jeunes qui publie l'article.

Ouvriers et étudiants

publié le 4 avr. 2013 à 06:19 par Stefan Gigacz

En septembre 1938, Cardijn prend part au Congrès international de Pax Romana à Bled, Yougoslavie. En préparation de ce congrès, il écrit un article 'Ouvriers et étudiants' pour le journal Pax Romana en juillet de cette année.

Dans les trois Amériques

publié le 4 janv. 2013 à 02:01 par Stefan Gigacz

En été 1946, Cardijn commence sa première grande tournée aux Amériques. Voici le récit de son voyage.

Cardijn et CELAM

publié le 8 nov. 2012 à 18:35 par Stefan Gigacz

Dans ce mémoire de 1956, Cardijn essaie de mobiliser l'appui de la Conférence Episcopale de l'Amérique Latine, le CELAM.

Ite Missa Est

publié le 4 sept. 2012 à 19:59 par Stefan Gigacz   [ mis à jour : 4 sept. 2012 à 20:10 ]

Ite Missa Est - Une de plus célèbre causeries de Cardijn donnée le 26 juillet 1933 à Reims à l'occasion de la Semaine Sociale devant le Mgr Suhard, le futur cardinal archevêque de Paris. Le Père Yves Congar disait de ce discours:

"De Cardijn j'ai particulièrement aimé sa conférence de la Semaine sociale de Reims, « Ita Missa est ». Il était pour moi le type accompli du rôle de l'initiative de la base dans l'Eglise. La rencontre de son inspiration et de ses premières réalisations avec l'idée de Pie XI sur l'Action Catholique m'apparaissait comme l'exemple parfait de l'assomption au sommet d'une inspiration d'en bas, la synthèse des deux : ce qu'avait été, au début du XIII siècle, le cas de Dominique (et de François) accueilli par Innocent III. Je voyais là un trait exemplaire marquant la vie d'Eglise : je l'ai dit dans Vraie et Fausse Réforme dans l'Eglise, Paris, 1950, p. 284-85."

Cardijn raconte sa vie

publié le 25 juil. 2012 à 01:05 par Stefan Gigacz

Dans cet entretien avec la chaîne télévision à l'occasion de ses 80 ans en 1962, Cardijn raconte les détailles de sa vie dès sa naissance jusqu'à la veille du Concile Vatican II.

L'influence de l'abbé Daens

publié le 23 juil. 2012 à 22:26 par Stefan Gigacz

Dans cet entretien, juste avant sa mort, Cardijn note l'influence de son père et de l'abbé Daens dans sa choix de devenir prêtre.

Père Chenu et sa théologie du travail

publié le 8 juin 2012 à 06:47 par Stefan Gigacz

Voici le témoignage de Cardijn sur l'apport du théologien dominican, Père Marie-Dominique Chenu, qui a travaillé avec la JOC depuis les années 1920.

Hommage à Gabrielle Petit

publié le 28 avr. 2012 à 08:03 par Stefan Gigacz   [ mis à jour : 28 avr. 2012 à 08:08 ]

Gabrielle Petit fut une jeune femme belge fusillé par les allemands en 1917 pour espionnage.

Voici le récit de sa vie sur Wikipedia.fr

Elle a 21 ans lors de l'invasion soudaine de la Belgique par les troupes allemandes en 1914. Elle doit surseoir à son mariage. Tandis que Maurice Gobert, son fiancé, rejoint son régiment, Gabrielle s'engage comme infirmière. Blessé lors des premiers combats, le jeune homme est fait prisonnier, mais s'évade presque aussitôt. Il se cache dans le pays désormais occupé. Convalescent, il veut rejoindre l'armée belge retranchée derrière l'Yser. Cependant, il faut passer par les Pays-Bas, restés hors du conflit, l'Angleterre et, enfin, le nord de la France. Gabrielle l'accompagne et le soutient.

En terre alliée, après une courte formation en espionnage, on lui propose une mission, qu'elle accepte. De retour à Bruxelles dès la fin juillet 1915, elle recueille et transmet aux états-majors alliés les positions et les mouvements des troupes ennemies dans le secteur de Maubeuge et de Lille.

Une première fois, la police secrète allemande la suspecte. Elle est arrêtée, questionnée puis, faute d'indices, libérée. Elle prend une fausse identité sous le nom de Mlle Legrand et poursuit ses missions jusqu'à ce qu'elle se fasse à nouveau arrêter en janvier 1916. Le 3 mars, elle est condamnée à mort par un tribunal militaire allemand et est fusillée le 1er avril au Tir national de Bruxelles. Elle prononça : « Vive le Roi ! Vive la... » mais n'eut pas le temps d'achever sa phrase.

Ou encore ici: Une patriote belge.

Et voici sa lettre d'adieu.

Un
 Te Deum est donné en son honneur à la cathédrale Saints-Michel-et-Gudule en pleine occupation et c'est Cardijn qui va présider.

Voici le texte du discours de Cardijn.

Mater et Magistra

publié le 28 avr. 2012 à 07:55 par Stefan Gigacz

C'était Cardijn lui-même en 1960 qui a proposé au Pape Jean XXIII à écrire un encyclique pour marquer le 70ème anniversaire de Rerum Novarum.

A la suggestion du pape, Cardijn a envoyé un mémoire d'un vingtaine de pages de réflexions pour l'encyclique.

Un an plus tard est sorti l'encyclique Mater et Magistra, dont le noyau doit beaucoup à Cardijn et qui fait référence exprès au célèbre voir-juger-agir.

Et Jean XIII a fait part de sa reconnaissance lors de la prochaine visite de Cardijn au Vatican.

Alors, Cardijn lui-même répond avec un article avec ses propres réflexions sur l'encyclique qu'il a inspiré.

1-10 of 15